Les composantes du cannabis ont déjà permis de soulager les enfants en pleine crise d’épilepsie, comme en témoignent maintes études. Des scientifiques cherchent actuellement à démontrer l’utilité du cannabidiol dans la préservation des fonctions cérébrales. 

Les nourrissons atteints d’encéphalopathie pourront-ils également s’en sortir grâce aux cannabinoïdes ? 

Un premier traitement par intraveineuse réussi pour faire face aux lésions cérébrales

Par définition, l’encéphalopathie hypoxique-ischémique (EHI) néonatale correspond à une lésion gravissime du cerveau. Elle entraîne, à la naissance, une réduction de l’apport en oxygène vers la matière grise, d’autant plus que le débit sanguin diminue. 

Un cas parmi tant d’autres a été repéré en Angleterre, au Norfolk and Norwich University Hospital (NNUH). Le bébé concerné s’appelle Oscar Parodi, né le 11 mars dernier par césarienne. Pour tenter de le sauver, sa mère a accepté de le faire participer à une expérimentation sur le cannabis médical. 

À deux mois à peine, ce nourrisson devient le premier à se faire administrer des doses à base de cannabinoïdes par voie intraveineuse. C’est ce qu’a relayé le journal The Guardian le 27 mai dernier. Paul Clarke, qui exerce dans le même hôpital où est né l’enfant, se réjouit du succès de cette démarche. 

À lire : Les bienfaits et vertus du cannabis médicinal

Alternance entre les injections de cannabis et les séances d’hypothermie

Les nourrissons qui souffrent d’EHI peuvent perdre des muscles et des réflexes, en plus de faire des crises d’épilepsie. Il arrive également que leurs organes ne fonctionnent plus correctement. 

Concernant le petit Oscar, il a été placé en unité de soins intensifs durant trois jours. Les bébés qui font l’objet de l’étude reçoivent une dose de cannabis médical sous forme d’huile. Ce traitement comprend aussi du tétrahydrocannabinol (THC) en faible quantité, la molécule responsable des effets psychotropes sur l’organisme. 

Après l’injection, les nourrissons malades sont soignés par hypothermie. Ce procédé consiste à abaisser la température du corps à 34 degrés Celsius, de manière à minimiser les dommages subis par le cerveau. La mère d’Oscar relate que ce dernier est, jusque-là, efficacement pris en charge.

À lire : Un traitement au CBD contre la dépression et le stress est utilisé dans un zoo en Pologne