Le CDB ou cannabidiol fait partie des nombreux cannabinoïdes que contient le cannabis, tout comme le THC ou tétrahydrocannabinol. Les deux molécules sont proches, mais leurs propriétés sont différentes. 

En effet, si le THC rend « stone », le CBD procure un effet relaxant et a plusieurs applications thérapeutiques.

Ces dernières années ont vu l’émergence du débat sur le CBD thérapeutique. Mais, quelles sont ses principales vertus, et dans quel cadre doit-on l’utiliser ?

Le CBD, c’est quoi ?

Le CBD est le deuxième constituant du cannabis le plus connu après le THC, le reste de la famille des cannabinoïdes étant composé des terpénoïdes et des flavonoïdes. Il a une concentration de 0,1 à 3 % de matière sèche. Dans l’organisme humain, le cannabidiol tient un rôle de catalyseur en optimisant la réponse naturelle à la douleur et aux angoisses. Il fonctionne comme un prolongement du système de défense naturelle du système nerveux. 

De nombreux produits au CBD sont disponibles sur le marché : huiles, e-liquide cigarettes, cristaux, pâtes alimentaires ou encore bonbons. Leur commercialisation est boostée par les vertus thérapeutiques de cette molécule. Mais certains professionnels dans le domaine soutiennent que les études sur le sujet ne sont pas consistantes.

Les nombreux bienfaits du CBD thérapeutique

L’efficacité du CBD contre différentes affections est reconnue, notamment l’épilepsie, les troubles du spectre autistique, les convulsions, la nausée, l’inflammation, l’anxiété, la dystonie, ainsi que certaines formes de cancer. La liste est complétée par les maladies cardiovasculaires, le diabète, l’arthrose rhumatoïde, la schizophrénie, etc. Cependant, il convient de noter que cette efficacité varie largement d’une personne à l’autre. 

Toutefois, ce qu’il faut retenir, c’est que le CBD permet surtout d’atténuer les douleurs neuropathiques et musculaires qui sont difficiles à combattre avec les traitements médicamenteux classiques. Cette molécule peut aussi être d’une grande aide dans l’amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes de fibromyalgie, une affection qui associe à la fois des troubles du sommeil, des douleurs chroniques et une fatigue injustifiée. 

Le CBD peut interagir avec le système endocannabinoïde de l’organisme humain pour atténuer les symptômes de la dépression nerveuse. Cette conclusion donne actuellement de sérieux espoirs dans la lutte contre ce mal qui touche de nombreux Français. Toutefois, le CBD ne peut en aucun cas se substituer à un traitement psychomédical.

Un usage qui reste complémentaire

À la question de savoir si le CBD est un médicament, la réponse est clairement non, du moins pour le moment. En France, en 2020, certains produits sont illégaux. Selon le Code de la santé publique, la vente et l’achat d’un produit qui en contient doivent respecter un certain nombre de critères : variété du chanvre utilisée (Cannabis sativa), cannabidiol extrait de graines et de fibres uniquement, et teneur en THC n’excédant pas 0,2 %. 

Il est alors judicieux de s’assurer de l’origine du CBD qui entre dans la composition d’un produit, car cela impacte largement l’efficacité.

Pour les personnes qui sont sous traitement, il est important de savoir que toute substance métabolisée par le foie, notamment les médicaments, est affectée par le CBD. Elles sont donc incitées à interroger leur médecin à ce sujet, car le dosage du médicament doit être ajusté lorsque l’on souhaite commencer à en prendre.  

La molécule ne rendra pas les effets du médicament plus puissants, mais pourrait aider le patient à réduire son dosage. CBD et médicament sont donc complémentaires. 

Au regard des nombreuses vertus du cannabis CBD, sa complémentarité et son interaction avec la médication classique, le maître-mot en la matière est prudence. Consulter un médecin permet d’éclairer les doutes et de corriger le tir au besoin.

Notre sélection des meilleurs produits au CBD

LA GAMME DE PRODUITS CBD