Au Maroc, Ketama, attire des milliers de voyageurs chaque année, mais ce n’est pas réellement pour admirer son paysage.  Le village est connu comme la « Mecque » du cannabis au Maroc. On y produit, vend et consomme de la weed depuis des siècles, et les autorités marocaines ne semblent pas s’y opposer. Pour les amateurs de cannabis, il s’agit d’une destination à ne pas manquer. 

L’équipe du CBD Dundees propose ainsi de découvrir les caractéristiques de la marijuana produite dans cette région et le parcours qui mène vers ce temple du cannabis.

Ketama, une région au Maroc très prisée par les amateurs de weed

En réalité, le village s’appelle Issaguen, mais il est plus connu sous le nom de Ketama. Il se trouve au pied des montagnes du Rif, et compte environ 1 500 habitants. La plupart vivent de la plantation et du traitement du cannabis. 

Cette activité y a pris place depuis plusieurs siècles. D’ailleurs, Ketama est connu comme le meilleur producteur de haschich depuis le 15e siècle. La population s’est progressivement convertie vers cette culture, alors que la région représentait auparavant une destination privilégiée pour les sports d’hiver.

Aujourd’hui, la plantation de cannabis représente le principal moyen de subsistance de la majeure partie des habitants du village. Les autorités marocaines semblent ainsi fermer les yeux sur ce qui se passe, même si la culture et le traitement du cannabis sont interdits dans le pays. Les autorités étrangères le déconseillent en revanche aux touristes qui s’arrêtent au Maroc.

À lire : Les 10 meilleurs coffee shops à Amsterdam

Caractéristiques de la marijuana de Ketama

À Ketama, on ne parle pas de quelques pieds de cannabis, mais d’une plantation qui s’étend sur plus de 55 000 hectares. La région est connue pour avoir une terre propice à la culture de marijuana. Elle est aussi célèbre pour ses variétés, considérées comme les meilleures au monde, aussi bien pour leur qualité que leur goût.

Ketama produit essentiellement des variétés à dominante indica. Elles sont résineuses et compactes, de petite taille, mais avec des bourgeons denses et une tête recouverte de trichomes. En raison du climat froid, la récolte se fait tôt. Ceci n’affecte en rien la qualité. Cependant, le taux de THC n’est pas très élevé. 

Le village propose une large variété de cannabis, mais le phénotype majoritaire reste afghan. La marijuana de Ketama se distingue par une saveur fruitée, pour la plupart, et une odeur proche de celle de l’encens. 

Parmi les variétés à découvrir, il y a la Blue Hash, qui se démarque par un effet psycho actif fort ainsi que la Ketama, la variété idéale pour fabriquer le haschich typiquement marocain. Cette dernière offre un puissant effet décontractant.

À lire : Lexique du cannabis : shit, beuh, marijuana, THC…

La Route du Hasch au Maroc : de Bab Mug à Ketama

Elle part du village de Bab Taza pour rejoindre celui de Ketama, en traversant d’autres villages ruraux tels que Bab Berret et Chefara. Cet itinéraire est particulièrement apprécié des amateurs de cannabis. Les touristes qui souhaitent découvrir les villages ancestraux du Maroc peuvent également l’emprunter.

Elle se distingue par une forte présence policière. Cela s’explique par les kilomètres de plantations qui dominent Ketama. Pour autant, il existe d’autres paysages à admirer, cet itinéraire abritant essentiellement des terres agricoles.

Les hôtels et les restaurants s’y font rares. Par ailleurs, les visites en hiver ne sont pas conseillées. L’accès est difficile à cause des glaces. Cela dit, pour découvrir la collecte du cannabis, il faut s’y rendre entre septembre et octobre.

Bref, Ketama est une destination incontournable pour les amateurs de cannabis. Elle permet également de découvrir un paysage et un mode de vie atypiques !