Coup de tonnerre dans la communauté scientifique et au sein de la sphère CBD. Une nouvelle étude américaine extrêmement prometteuse démontre l’impact positif du cannabidiol, un cannabinoïde issu du chanvre aux effets non psychoactif, dans le traitement des formes les plus sévères d’infection au coronavirus SARS-CoV-2. Les propriétés anti-inflammatoires du cannabidiol sont mises en évidence pour leurs bienfaits sur les affections pulmonaires. 

Le CBD pour traiter la COVID-19 ? 

Des chercheurs du Dental College of Georgia et du Medical College of Georgia ont récemment découvert que le CBD pourrait être associé comme traitement pour les formes les plus graves de COVID-19. 

Cette étude scientifique a mis en évidence que le CBD pourrait s’avérer une piste prometteuse de traitement pour réduire les lésions pulmonaires en lien avec les formes les plus sévères de coronavirus. En effet, le cannabidiol réduit considérablement les inflammations pulmonaires responsables de la perte dommageable de la capacité pulmonaires des patients atteints. Ainsi, il a la capacité d’améliorer nettement le niveau d’oxygène des patients. 

Le syndrome de détresse respiratoire mortel de l’adulte pourrait donc intégrer le CBD dans son traitement, limitant le nombre de morts dûs aux formes graves de la COVID-19. 

À lire : 3 études montrent que le cannabis est efficace contre le Covid-19

Comment agit le CBD pour réduire les dommages pulmonaires causés par la COVID ?

Les formes les plus sévères de COVID-19 provoquent une « tempête de cytokines » suscitant une réaction inflammatoire violente ayant pour résultat d’endommager gravement les poumons et de réduire drastiquement la capacité pulmonaire des patients. 

Lors d’un syndrome de détresse respiratoire mortel de l’adulte, comme c’est le cas pour les formes graves de l’infection virale de coronavirus, les chercheurs américains ont observé que les niveaux d’apéline chutent à près de zéro. 

L’apéline est un peptide particulier essentiel à notre organisme. Il est fabriqué par les cellules des poumons mais aussi du coeur, du cerveau, des tissus adipeux et du sang. Il intervient comme un régulateur d’importance pour faire baisser la tension artérielle et l’inflammation.

Dans la revue Journal of Cellular and Molecular Medicine, les chercheurs américains ont expliqué que le taux sanguin d’apéline pouvait augmenter de 20 fois avec le CBD. 

poumons cbd covid

Vue au microscope des poumons du groupe contrôle (haut), du groupe malade (centre) et du groupe malade traité au CBD (bas). Tandis que les poumons du groupe malade montre d’importants signes de fibrose et d’hypertrophie sans présence d’apéline, le groupe malade+CBD montre une réduction notable de ces symptômes et une augmentation de l’apéline. Crédits : Évila Lopes Salles et al. 2020

Au sein de la revue Cannabis and Cannabinoid Research, les chercheurs ont indiqué que le traitement au CBD était en mesure d’améliorer la fonction pulmonaire en diminuant l’inflammation pulmonaire et en augmentant les niveaux d’oxygène. 

L’étude est très prometteuse. Néanmoins, elle ne se suffit pas à elle-même dans la mesure où les mécanismes qui expliquent l’impact du CBD sur le taux d’apéline ne sont pas encore compris. Avant d’inclure le cannabidiol dans le cadre d’un schéma de traitement pour les formes sévères de la COVID-19.  

À lire : Le CBD renforcerait l’action des antibiotiques contre les bactéries résistantes