La culture du cannabis serait un domaine réservé aux professionnels. De nombreux particuliers s’y sont essayés sans succès. La raison en est toute simple : les graines de chanvre ne germent pas aussi simplement qu’on pourrait le penser.

Il faut lui accorder des soins particuliers pour que la germination se déroule dans les meilleures conditions. C’est pourquoi les spécialistes procèdent étape par étape. 

Préparer un milieu favorable à la germination 

Avant tout, il convient de préciser qu’il existe plusieurs méthodes pour faire germer des graines de cannabis. Néanmoins, celle dite « des assiettes » est jusqu’à ce jour la plus utilisée, surtout parce qu’elle offre de meilleures chances de succès. 

Il faut alors tout simplement se munir de deux assiettes et de quelques feuilles de sopalin pour préparer un milieu favorable à la germination. Après avoir trempé ces dernières dans de l’eau, on :

  1. S’en servira pour emballer les graines ;
  2. Laissera le tout reposer sur une assiette ;
  3. Recouvrira le tout avec l’autre assiette. 

L’objectif est surtout de reproduire un milieu humide, à température ambiante, et plongé dans l’obscurité. 

À lire : Les 10 meilleures espèces de cannabis à faire pousser indoor

Prendre soin des graines 

Bien sûr, il ne suffit pas de placer les graines entre deux assiettes dans un milieu hydroponique pour qu’elles germent. Il faut tout mettre en œuvre pour maintenir les bonnes conditions jusqu’à ce que les efforts portent leurs fruits. 

Dans ce contexte, on surveillera aussi bien la température que le niveau d’humidité. Pour ce premier coin, le cultivateur doit veiller à ce que le tout ne dépasse jamais les 24 °C et ne soit jamais en dessous de 20 °C. Au sujet de l’humidité, il est nécessaire d’humidifier de temps à autre les sopalins.

En s’y prêtant bien, les racines devraient apparaître au bout de 2 à 3 jours. Au-delà de 5 jours, mieux vaut considérer que l’on a échoué.

À lire : Comment faire une bouture cannabis (CBD) ?

Passer à la mise en terre des graines de cannabis

Une fois que les premières racines commencent à se ramifier, il est temps de mettre en terre les graines. Pour ce faire, il faut préalablement préparer un pot avec un terreau adapté. Avant d’y placer les graines fraîchement germées, on pensera à arroser le tout pour s’assurer que l’eau circule bien. 

Cette fois-ci, l’humidité jouera un grand rôle. On s’efforcera de maintenir une humidité proche de 90 %. L’arrosage sera alors primordial. 

Toujours est-il qu’une fois le pot sera prêt, il faudra planter la graine à 1 cm de profondeur. On évitera à tout prix de tasser la terre qui recouvre la graine. En procédant de la sorte, cet amas de terre risquerait d’asphyxier la graine et même d’empêcher que celle-ci ne reçoive de l’eau. La jeune pousse sortira de terre après 2 à 3 jours. 

À lire : Comment cultiver son cannabis légalement ?

Passez à la culture à proprement parler 

À ce stade, il est temps de réfléchir à la méthode de culture à adopter. Si certains préfèrent cultiver du chanvre en intérieur, d’autres placeront leurs pots en extérieur. Quelle que soit la solution retenue, sachez que la lumière commencera également à entrer dans l’équation. 

Les adeptes de la culture indoor auront à se procurer des lampes adaptées et éventuellement aménager une véritable serre. Ceux qui préfèrent le milieu outdoor devront quant à eux accoutumer progressivement les jeunes pousses à la lumière du soleil. 

Pour aller plus loin

Comme évoqué plus haut, la méthode des « assiettes » n’est pas l’unique approche à envisager. Il est aussi possible de faire germer une graine de cannabis directement en terre, dans un verre d’eau ou encore à l’aide de cubes de germination. Quoi qu’il en soit, en se familiarisant à cette première méthode, les principaux concernés pourront par la suite tenter de nouvelles expériences avec plus de facilité.

À lire : Différence entre culture indoor et outdoor du cannabis ?