reconnaître plant de cannabis hermaphrodite

Comment reconnaître un plant de cannabis hermaphrodite ?

Celui qui désire se lancer dans sa propre plantation de cannabis cbd doit apprendre plusieurs notions de base. Le sexe des plants compte parmi les plus importantes. En effet, il est impératif de savoir reconnaître les caractéristiques propres aux mâles, aux femelles et aux hermaphrodites pour optimiser le rendement de l’exploitation. 

Le plant de cannabis hermaphrodite : un plan hybride entre mâle et femelle

Les plants de cannabis ont une particularité qui le différencie de la plupart des végétaux : chacun d’entre eux accueille un seul type d’appareil reproductif. Autrement dit, il ne peut y avoir que des fleurs mâles ou des fleurs femelles sur un pied. Le cannabis se classe ainsi dans la catégorie des plantes dioïques ou monosexuées. Cette spécificité facilite considérablement le travail des cultivateurs. En effet, ils ont la possibilité de contrôler leurs plantations, notamment en ce qui concerne la production de fleurs de CBD, en évitant que celles-ci soient mises en contact avec du pollen. 

Toutefois, certains plants de cannabis échappent à cette norme. Ils sont capables de produire à la fois des fleurs femelles, du pollen et par conséquent des graines. En effet, ces plants, dits hermaphrodites, font exception à la règle en s’appropriant les caractéristiques des deux sexes. Ils disposent des appareils reproducteurs mâles (les étamines et leurs sacs de pollen) et femelles (les pistils) sur un même pied et redeviennent des plantes monoïques. Cette coexistence permet à la plante de s’autoféconder et de produire des graines. Elles permettront d’obtenir d’autres plants qui auront de fortes chances d’hériter de cette caractéristique, par hérédité. 

Un plant de cannabis a de fortes chances de devenir hermaphrodite s’il germe dans un milieu jugé hostile. En effet, il a la faculté de développer cette capacité pour éviter de disparaître. Cela lui donne la possibilité d’assurer sa survie, mais lui permet également, contre toute attente, de proliférer. Autrement dit, le facteur stress est un élément crucial dans l’apparition de cette troisième catégorie de plant de cannabis. Toutefois, il est possible aussi qu’un plant cultivé dans un milieu contrôlé devienne hermaphrodite. Aucune plantation n’est à l’abri de l’apparition d’un tel phénomène, conséquence d’une tare génétique. 

À lire aussi : Culture du cannabis : reconnaitre un plant mâle de weed

Comment savoir si un plant de cannabis est hermaphrodite ?

Les jeunes plants de cannabis se ressemblent tous lors de la phase de semis et de croissance. Il est alors extrêmement difficile, voire impossible, de parvenir à déterminer leur sexe à cette étape de leur développement. 

Ce n’est qu’au fur et à mesure que les cannabiculteurs acquièrent de l’expérience que ceux-ci seront plus rapides à repérer les marqueurs de sexe des plants. Cette faculté leur permet d’éliminer précocement tous les risques de pollinisation accidentelle et d’optimiser leurs récoltes. 

Pour déterminer le sexe d’une plante de cannabis, il est nécessaire de vérifier l’évolution de la plante en floraison. Concrètement, cette étape survient six à huit semaines après la germination. À ce moment, le cannabis est assez mature pour entamer une nouvelle transformation. Il fait alors apparaître les fleurs contenant ses organes reproductifs sur les nœuds entre la tige principale et les branches. Les fleurs mâles prennent d’abord l’apparence de petits filaments blancs tandis que les femelles apparaissent sous la forme de calices. Une plante hermaphrodite combinera ces deux éléments. 

Au début, il faut faire preuve de patience et réaliser des efforts d’observation pour être en mesure de distinguer les caractéristiques des organes reproducteurs. La première sera mise en contribution lorsqu’il faudra vérifier la majeure partie des fleurs d’un plant. Cette précaution est nécessaire dans le cas des vrais hermaphrodites. 

L’appellation désigne les variétés de cannabis qui disposent de fleurs mâles et de fleurs femelles, distinctes les unes des autres, sur un même pied. Certains nœuds accueilleront les étamines et leurs sacs polliniques et d’autres les pistils. 

Il existe également des cas où une seule fleur dispose des deux organes reproducteurs. Les étamines produiront leurs pollens à l’intérieur même des fleurs femelles. Ces plants hermaphrodites de type banane ne requièrent aucune aide extérieure pour lancer le processus de fécondation et de production de graine.

Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit

Nos derniers articles

Dundees sur les réseaux !

Nos meilleures ventes

Notre gamme de produits

Catégories d’articles

Go to Top