Il est nécessaire d’apprendre à rouler un joint lorsque l’on doit consommer du cannabis. En utilisant la bonne méthode, il s’agit d’un vrai jeu d’enfant. 

Il suffit de respecter 5 étapes à la lettre, tout en suivant quelques conseils pratiques, pour réussir à rouler parfaitement un joint au premier essai. 

Choisir une feuille à rouler

Il est possible de se procurer un papier à rouler en ligne, mais celui-ci est également trouvable dans une droguerie, un supermarché ou un bureau de tabac. Il se décline en plusieurs formats : grand, court ou moyen. Il peut être fabriqué avec des végétaux tels que du riz et de la paille de blé. 

Il toujours préférable de choisir les papiers à rouler qui ont bon goût. Il vaut également mieux qu’ils brûlent uniformément et pas trop vite.

À lire : Comment consommer la fleur de CBD ?

Préparer le cannabis

Il est important de manipuler les capitules avec soin, car les glandes contenant le THC sont fragiles. Il est conseillé de les couper avec des ciseaux pointus. Il faut ensuite faire la même chose avec les bourgeons, mais en petits morceaux, après avoir enlevé les feuilles, les tiges et les graines.

Il est également essentiel d’obtenir un produit uniforme pour que le joint ne se consume pas inégalement. Concernant les bourgeons, il est recommandé de les conserver dans lieu à la fois sec et frais, au fond d’un contenant hermétique.

Préparer le mélange

Il s’agit d’une étape facultative qui consiste à ajouter divers aliments (feuilles, tabac et autres plantes à fumer) servant à parfumer le joint. Il faut faire en sorte que le mélange soit bien uniforme, qu’il ne contienne pas de brindilles et de grumeaux.

Il est possible d’ajouter au mélange du haschich, du kif ou encore de l’huile de cannabis.

À lire : Qu’est-ce que le Skuff cannabis ?

Préparer l’embout

Pour rappel, l’embout est le morceau de carton inséré à l’extrémité de la cigarette de cannabis. Il sert à l’empêcher de se boucher. Il permet également de retenir le goudron qui se forme lors du passage de la fumée. 

L’embout donne aussi la possibilité de maintenir le cannabis en place et d’éviter de se brûler les lèves lorsque le joint arrive à sa fin. Pour l’obtenir, il est nécessaire de découper une mince bande d’une carte de visite. Puis, il faut la plier en trois avant de rouler le reste autour du pli réalisé. Le résultat doit ressembler à la lettre W inscrite dans un cercle.

Confectionner le joint

Il existe différentes manières de rouler un joint. On peut par exemple prendre un papier à rouler et le plier en deux en suivant le sens de la longueur, tout en maintenant la bande collante dirigée vers le haut. 

L’avant du joint sera formé par l’un des coins inférieurs, enroulé du papier. Ensuite, il suffit de mettre le mélange de cannabis dedans et de le distribuer le long du papier, de manière uniforme. Il ne faut surtout pas en mettre trop.

Avant de fixer le filtre à l’une des extrémités, il est important de bien tasser le mélange et de le travailler. Après avoir roulé l’arrière du joint, il ne reste plus qu’à mouiller la bande collante et le fermer. Pour éliminer en grande partie la fumée âcre qui est produite par le papier, il est conseillé de rouler de l’intérieur vers l’extérieur. Cette méthode consiste surtout à humidifier la face qui n’est pas gommée, une fois que le joint est roulé, pour ensuite effectuer une certaine pression sur le bord gommé afin de fermer le tout.

Il existe différentes méthodes pour rouler un joint. Avec un peu de pratique et d’habitude, il est facile de le faire soi-même.

À lire : Recette de space cake au cannabis