En France, la vente et la consommation du cannabis prêtent parfois à confusion. Et pour cause, la législation concernant le CBD, l’un des composants de cette plante, a été assouplie par le ministère des Solidarités et de la Santé, mais la définition d’un produit à base de CBD n’est pas toujours claire aux yeux des utilisateurs. 

Pour profiter pleinement de ses bienfaits et éviter d’être en marge de la loi, il est important de connaître la réglementation qui encadre son usage et sa commercialisation. Cette substance est-elle bien légale en France, que dit la loi à ce sujet, et quelles précautions doit-on prendre avec le THC, l’autre composant principal du cannabis ?

La consommation de CBD est légale en France

Le CBD (cannabidiol) et le THC (tétrahydrocannabinol) sont des molécules isomères, c’est-à-dire qui ont des propriétés chimiques différentes. Tous deux figurent parmi les centaines de substances présentes dans le cannabis, les cannabinoïdes. Le premier n’a pas d’effets psychotropes, contrairement au deuxième qui modifie l’état de conscience du consommateur et qui ressent une sensation d’ivresse.

Bien entendu, il faut apprendre à faire la différence entre THC et CBD. Ce dernier a un effet relaxant et limite les effets planants ainsi que les crises d’angoisse et d’anxiété générées par le THC.

Selon un rapport de l’OMS qui date de 2017, le CBD ne présente ni danger particulier pour la santé ni dépendance. La substance a donc été retirée de la liste des stupéfiants. Des recherches sur ses propriétés thérapeutiques ont même été initiées. Mais le sujet reste sensible, et revient régulièrement dans les débats.

En France, comme dans de nombreux pays occidentaux, la vente et la consommation de produits à base de CBD sont légales. En outre, le taux de THC dans les plantes avec lesquelles est produit le CBD mis en vente ne doit pas être supérieur à 0,2 %.

La législation qui entoure la vente et la consommation de CBD

La réglementation qui régit le CBD a connu un certain assouplissement, mais son application n’est pas encore très claire. En 2019, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé a autorisé une expérimentation de deux ans sur le cannabis thérapeutique pour permettre aux différents acteurs de disposer d’un cadre légal. Pour l’heure, seule l’utilisation du cannabis sans propriétés stupéfiantes pour la fabrication de tissus et dans l’industrie automobile, cosmétique et alimentaire est explicitement autorisée.

En France, la loi interdit aux fabricants et aux vendeurs de présenter des produits à base de CBD comme des médicaments, mais des compléments alimentaires. La publicité grand public est également interdite. Les personnes qui désirent consommer ou s’informer sur ces produits doivent donc s’adresser à un médecin ou un pharmacien. De même, toute présence de THC dans les produits finis est prohibée. 

Légalisation : THC vs CBD

Parmi les deux principaux composants du cannabis, seul le CBD est légal. Ce fait est justifié par l’inexistence de phénomène d’ivresse et de dépendance dû à son ingestion. Par ailleurs, il est reconnu pour ses diverses propriétés bénéfiques : il soulage notamment la douleur et l’inflammation, atténue le stress et l’anxiété, combat les convulsions et revigore l’ensemble de l’organisme. 

Dans plusieurs pays du monde, de nombreuses études se poursuivent dans l’objectif d’explorer et d’exploiter ses vertus encore méconnues. Mais la possession et la consommation de cannabis sous sa forme naturelle ne sont pas encore légalisées en France. Il convient donc de se renseigner au maximum, de préférence auprès d’un médecin, avant de commencer une cure de CBD.

Notre sélection des meilleurs produits au CBD

LA GAMME DE PRODUITS CBD