Le cannabis compte d’autres composants tout aussi intéressants que les cannabinoïdes, dont les terpènes. Ces molécules suscitent rarement la curiosité des amateurs de produits issus de la ganja. Pourtant, elles jouent un rôle bien plus important que l’on ne l’imagine. 

Terpènes : kézako ? 

À l’instar des flavonoïdes, les terpènes figurent parmi les composants oubliés par les consommateurs. Pourtant, celles-ci représentent 10 à 30 % des substances absorbées par l’organisme à chaque consommation. Ces molécules occupent une place importante dans le monde végétal. Elles permettent à une plante de :

  • Se défendre contre les nuisibles ;
  • Assurer certaines réactions essentielles à son développement ;
  • Attirer les insectes pollinisateurs.

Pour les chimistes, les phytoterpènes sont des composés aromatiques. Ils donnent ainsi un goût et un arôme particulier à chaque variété de cannabis selon son profil génétique. Rappelons que les cannabinoïdes (THC, CBD, etc.) n’ont pas de saveur et sont inodores. Les terpènes agissent également en synergie avec tous les autres composants de la weed dans le cadre de l’effet d’entourage. 

À lire : Les Trichomes dans le cannabis : définition et lexique

Aperçu sur les terpènes présents dans le cannabis 

À ce jour, les chercheurs ont recensé plus d’une centaine de terpènes dans le cannabis. Chacun d’entre eux présente de nombreuses déclinaisons. Dans ce contexte, on ne peut pas véritablement compter le nombre de terpènes que l’on peut retrouver dans la marijuana. Pour l’heure, voici un aperçu des molécules les plus courantes entrant dans cette catégorie. 

Le myrcène 

C’est le principal terpène présent dans le cannabis. On en trouve une grande quantité dans le houblon et il dégage une senteur similaire à celle des clous de girofle. Une fois assimilé par le corps, cette substance atténue la perception de la douleur. Elle possède également des propriétés antioxydantes et accélère la guérison des lésions mineures.

Les limonènes

Les limonènes sont une famille de terpènes que l’on retrouve dans les agrumes. Ils donnent à ces fruits cette odeur particulière et peuvent également laisser un goût légèrement acidulé à la weed. Toujours est-il que ces molécules affectent principalement l’humeur. Selon la nature des autres composés absorbés par le consommateur, ils auront un effet excitant ou au contraire relaxant. 

Le carophyllène

Le carophyllène donne les goûts et les odeurs poivrés. On le retrouve dans le poivre noir. On attribue d’ailleurs à cette substance les principaux bienfaits des épices les plus couramment employés. Ce terpène aura ainsi un effet analgésique et sera principalement efficace pour soulager le mal de dent. De même, il limite la propagation des champignons.

Le pinène

Le pinène rappelle l’odeur des conifères. Toutefois, on le retrouve également dans la sauge ou le romarin. Les études menées sur cette substance ont révélé qu’elle possède des propriétés expectorantes. Cette molécule provoquera éventuellement des toux grasses. Néanmoins, il améliorera la concentration et donnera du peps dans certains cas. 

Le terpinéol

Il est sécrété par de nombreuses plantes vivaces à l’exemple des lilas. Il peut assommer au point d’avoir des difficultés à se déplacer. Les variétés de cannabis présentant des traces de terpinéol contiennent également du pinène. La substance compensera donc les effets énergisants de ce second terpène.  

Le linalool 

Le linalool parfume de nombreuses fleurs, dont celles de la lavande. Il est particulièrement odorant et posséderait des propriétés anticancéreuses. Raison pour laquelle il entre dans la composition de quelques médicaments prescrits dans le cadre de la chimiothérapie. Toujours est-il que cette substance est utile pour combattre les méfaits du stress. En plus de ses effets analgésiques, il apaise également l’esprit et donne les moyens de lutter contre l’anxiété.

À lire : Les différents cannabinoïdes du chanvre (cannabis)