Un débat autour de la légalisation du cannabis éclate à nouveau. Il fait suite à la déposition d’une proposition de loi sur le sujet l’an dernier. 

Soutenu par une vingtaine de députés, François-Michel Lambert, l’élu des Bouches-du-Rhône a déposé, en juin 2019, une proposition de loi concernant la légalisation du cannabis. 70 acteurs, composés de personnalités politiques, d’économistes et de professionnels de santé l’ont défendu. 

Le magazine L’Obs a rapporté, le 18 juin dernier, qu’une soixantaine de médecins et d’élus ont rejoint le groupe, après une relance. 

Une approche pragmatique à l’instar de celle adoptée par le Canada

Dans un contexte de ralentissement économique causé par la crise actuelle, les avantages de la dépénalisation de la détention du cannabis pourraient convaincre plus d’un. Ceux qui défendent la proposition de loi estiment que le nouveau marché générera entre 2 et 2,8 milliards d’euros annuels. Par ailleurs, il permettra de créer des emplois supplémentaires (plus de 30 000 postes). 

La consommation légale du cannabis impliquera également, pour les autorités, des centaines de milliers d’interpellations en moins dans l’année. Pour l’heure, ceux qui prennent de la drogue encourent une pénalité de 200 euros, et ce, depuis le 16 juin dernier. L’application de cette mesure concernera, à terme, tout le territoire français.  

À lire : Liste des pays d’Europe où le cannabis est dépénalisé

Réglementer le marché du cannabis pour sécuriser les habitants

Hormis la légalisation de l’utilisation du cannabis, les défenseurs du texte de loi proposent qu’un débat public autour de son exploitation soit lancé. L’idée consiste à faire en sorte que la population ne consomme plus, à titre récréatif, des produits stupéfiants issus du marché noir. De même, les producteurs ne devront plus y avoir recours pour en vendre. 

D’ailleurs, de nombreux élus abordent l’usage de cette drogue à des fins thérapeutiques. Comportant de nombreuses vertus médicinales, la consommation de cannabis permet par exemple de lutter contre la dépression et de vaincre le stress. Les composantes de cette plante (dont le cannabidiol) contribuent aussi à la diminution des risques de cancers et des troubles du sommeil.

À lire : Le maire de Reims souhaite expérimenter une légalisation du cannabis