La culture de chanvre récréative est une activité particulièrement réglementée. Les cultivateurs doivent s’assurer que les plants de cannabis présentent un taux de THC inférieur à 0,2 %. Ce faisant, il faut qu’ils mettent tout en œuvre pour maximiser le taux de CBD. Une situation qui les oblige souvent à procéder à une bouture. 

Ce procédé donne les moyens d’obtenir des clones d’une plante répondant à ces critères. Bien entendu, les cultivateurs peuvent y recourir pour conserver des particularités génétiques. Néanmoins, le bouturage reste une opération délicate. 

Pour préserver la santé de la plante mère comme celle des boutures, il faut absolument réunir les instruments indispensables et respecter minutieusement les étapes à suivre. 

Comment réaliser une bouture de cannabis CBD ?

La réussite d’une telle opération ne repose pas uniquement sur les talents ou l’expérience du cultivateur. Ce dernier doit tout d’abord se procurer divers outils et équipements à savoir : 

  • Un instrument coupant désinfecté pensé pour le bouturage ;
  • Un substrat pour accueillir les boutures (idéalement, des pastilles déshydratées Jiffy) ; 
  • Une serre miniature ;
  • Une lampe adaptée (néons fluorescents, lampe CFL ou MH) ;
  • Une hormone du bouturage ;
  • Un pied de cannabis pouvant supporter l’opération.

Concernant ce dernier point, le procédé est tout aussi éprouvant pour la plante mère que pour la bouture. Il est donc nécessaire de veiller à ce que le plant concerné soit suffisamment développé sans quoi il dépérira. 

Par ailleurs, sachez qu’une bouture saine aura entre 3 et 6 mm de diamètre pour 10 à 15 cm de hauteur. 

À lire : La culture de cannabis (CBD) en SOG

Les différentes étapes pour faire des boutures de cannabis CBD

Un bouturage oblige le cultivateur à prendre de nombreuses précautions. En effet, la bouture comme le pied mère sont particulièrement vulnérables après l’incision. Dans ce contexte, il faudra exécuter chaque étape décrite ci-dessous avec un maximum de minutie. 

  • 1. Préparez le plan de travail

Avant toute chose, prenez le temps de préparer votre table de travail en vous débarrassant de tous les éléments qui vous seront d’aucune utilité. Pour éviter que les plantes soient contaminées par des agents pathogènes, veillez à ce que l’espace choisi soit parfaitement propre et désinfecté. 

  • 2. Prélevez la bouture

Ici encore, des mesures s’imposent pour éviter toute contamination. À cet effet, désinfectez l’instrument que vous allez employer qu’il s’agisse des ciseaux de bouturage, d’un scalpel ou d’une lame quelconque. Faites une section nette au moment de prélever la bouture. Assurez-vous préalablement que la tige coupée compte au moins trois bourgeons. Il faudra la mettre dans un récipient rempli d’eau en attendant qu’elle soit plantée dans le substrat.  

  • 3. Plantez la bouture

Il est maintenant temps de planter la bouture dans un substrat adapté. Pour ceux qui ont choisi de la tourbe déshydratée, celle-ci doit préalablement être immergée dans l’eau pendant une quinzaine de minutes. Il suffit ensuite de planter délicatement la bouture sur la pastille.

À lire : Comment cultiver son cannabis légalement ?

  • 4. Accordez certains soins particuliers

Pour garantir la survie de la bouture, il est tout aussi important de lui accorder certains soins particuliers. Il faut par exemple tailler les feuilles afin de limiter la transpiration. Il est également nécessaire de verser une petite quantité de l’hormone de bouturage sur le substrat.

  • 5. Mettez la bouture dans votre mini-serre

Il ne reste plus qu’à mettre la bouture dans une serre. À cette occasion, faites en sorte que la température soit gardée entre 18 et 22 °C. En vous équipant d’une serre munie d’un module de chauffage, il sera bien plus facile de maintenir ces conditions. Il ne faut pas non plus oublier de placer vos lampes ou néons pour une exposition journalière de 18 heures. 

  • 6. Adoptez une nouvelle routine

Il est impératif de surveiller le développement de la bouture. Pour qu’elle pousse de manière optimale, il est préférable de ventiler la serre une fois par jour en ôtant brièvement son couvercle. Profitez également de cet instant pour pulvériser une brume d’eau pour réhydrater le tout.  

À lire : 5 engrais pour cannabis (CBD) naturels faits maison

  • 7. Surveillez les boutures

Il faut aussi prendre le soin de surveiller le développement de vos boutures. Lorsque le substrat s’assèche, il est conseillé de le plonger dans 2 cm d’eau pendant 10 à 20 minutes pour l’hydrater. À partir du 12e au 14e jour, vous pouvez enlever le couvercle de la serre. De même, il importe de vérifier après 2 heures si les boutures fanent. Dans l’affirmatif, replacez le couvercle.

Dès que vos boutures parviennent sans peine à survivre à l’air libre, pensez à pulvériser de l’eau 2 fois par jour pour une hydratation optimale. Les racines devraient apparaître vers le quinzième jour. Si elles n’apparaissent qu’au bout d’une vingtaine de jours, les boutures risquent de dépérir.

  • 8. Plantez votre bouture

Toujours est-il que vous pouvez enfin transplanter la bouture lorsque ses racines sont parfaitement ramifiées. Pour favoriser sa croissance, il est recommandé de fertiliser le sol à l’aide d’un engrais adapté. L’utilisation d’un simulateur de racines pourrait également être utile. 

À lire : Les 10 meilleures espèces de cannabis à faire pousser indoor

En résumé, il est clair qu’effectuer un bouturage de cannabis CBD n’est pas une mince affaire. Les cultivateurs doivent nécessairement se munir des bons outils et bien connaître la méthodologie à suivre.