Avec une prescription médicale, la consommation de cannabis thérapeutique reste tout à fait légale en Hollande. Quant au cannabis récréatif, une politique de tolérance y règne un peu partout depuis 1970. 

Cependant, la législation sur le cannabis aux Pays-Bas prend un autre tournant, de manière à éradiquer le trafic de drogue et à protéger les consommateurs. Le gouvernement veut également contrôler la croissance du secteur. Les coffee shops devraient pouvoir ainsi s’approvisionner légalement en cannabis étatique en toute tranquillité. La Hollande s’apprête à devenir le premier membre de l’Union européenne à légaliser la production de la marijuana. 

À lire : Les 10 meilleurs coffee shops à Amsterdam

Le gouvernement hollandais prévoit de posséder des plantations de cannabis  

500 millions d’euros annuels. C’est le montant des recettes fiscales que les autorités néerlandaises récupèrent de la commercialisation du chanvre. Le gouvernement ne compte pas s’arrêter là. Avec la nouvelle législation sur le cannabis aux Pays-Bas, il espère prendre le contrôle de la filière « cannabis », de sa production jusqu’à sa vente, au détriment des trafiquants. 

Pour inciter les consommateurs à aller dans le sens de l’État (plutôt que de s’approvisionner sur le marché noir), celui-ci vante la qualité de ses herbes. Ces produits contiennent des quantités raisonnables de CBD et de THC. D’ailleurs, le gouvernement prend le soin de sélectionner ses propres cultivateurs. Ils devront :

  • Disposer de 10 variétés de plants de cannabis ;
  • Produire au moins 6 500 kilogrammes de chanvre sec.

Le cannabis étatique se vendra également moins cher par rapport au prix moyen du marché, ce qui devrait intéresser les coffee shops. Ces commerces sont supposés recevoir des joints « meilleurs pour la santé » dès cette année. 

À lire : Liste des pays d’Europe où le cannabis est dépénalisé

La vente et la consommation de drogue douce sont tolérées 

La réputation de la Hollande en matière de vente et de consommation de cannabis ne devrait plus surprendre le fumeur confirmé. Elle en est devenue le centre du monde en quelques décennies. C’est l’endroit parfait pour passer du bon temps entre amis en faisant le tour des meilleurs coffee shops. 

Théoriquement, les citoyens souffrant d’insomnies, de migraines ou de douleurs chroniques ont la possibilité de cultiver 5 plants de cannabis pour leur propre consommation. Toutefois, ils ne devront pas en stocker plus de 30 grammes dans leur logement. Dans tous les cas, il est recommandé de ne pas fumer dans les espaces fréquentés par le public, encore moins à proximité des écoles. 

Concernant tout particulièrement les boutiques spécialisées, elles peuvent vendre de la drogue douce, à raison de 5 grammes par client majeur par jour. De la même manière qu’en France, toute forme de publicité est prohibée. En guise de rappel, l’approvisionnement en cannabis sera supervisé par les municipalités. 

Amsterdam pourrait interdire la vente de la marijuana aux touristes

Les vacanciers se rendent souvent à Amsterdam pour célébrer les enterrements de vie de garçon. En outre, le tourisme cannabique y demeure particulièrement dynamique. À ce propos, la capitale néerlandaise recense 166 coffee shops sur son territoire. Avant la crise de coronavirus, 17 millions d’étrangers s’y sont fait plaisir tous les ans. 

Femke Halsema, la maire de la ville, suggère l’instauration d’un « critère résidentiel » lors de l’achat de drogue douce dans les magasins spécialisés. Cette mesure visant à restreindre l’accessibilité du cannabis local aux habitants a été proposée le 8 janvier dernier au conseil municipal. 

D’ici 2025, la petite cité ne sera plus connue comme « the » destination favorite des fumeurs de marijuana. C’est en tout cas ce que souhaite l’élue. Une enquête de 2020 révèle que 11 % des touristes ne s’y rendront plus s’ils ne peuvent plus y commander du cannabis. Au passage, la Cannabis Cup organisée chaque année par le magazine américain High Times ne se déroulera plus dans la capitale des Pays-Bas.

À lire : Les 10 meilleurs pays où fumer de la weed