L’herbe serait-elle plus verte de l’autre côté de la frontière espagnole pour les amateurs de cannabis ? Difficile de répondre à cette question sans aborder la législation en vigueur en Espagne. Il convient de souligner avant tout que la légalisation des produits issus du ganja n’est pas à l’ordre du jour dans ce pays. Par ailleurs, des zones d’ombres subsistent encore actuellement au sujet du CBD

Une réglementation bien plus souple 

Il convient d’abord de préciser que la légalisation du cannabis n’est pas un sujet au cœur de l’actualité en Espagne. La population espagnole semble réfractaire à cette idée. Raison pour laquelle la législation a été particulièrement stricte encore il y a quelques années. Néanmoins, depuis la dernière réforme en date, les législateurs ont allégé les sanctions à l’encontre de ceux qui consomment des produits cannabiques dans des lieux publics. Les amendes ont été revues à la baisse pour ne pas excéder 1 000 euros. 

Soulignons en outre que ce montant dépendra finalement de la quantité détenue par le contrevenant. Il est aussi bon de noter que la consommation de cannabis est tolérée dans l’espace privé. 

Il en est de même pour la culture de cette plante du moment que l’intéressé se limite à un certain nombre de pieds. Cette limite dépendra toutefois de la région concernée. Si dans la capitale, chaque foyer est autorisé à cultiver deux plants, en Catalogne, il est tout simplement interdit de cultiver du cannabis.

À lire : Les 10 meilleurs pays où fumer de la weed

Le commerce du cannabis : une activité prohibée 

Alors que la législation semble s’être assouplie, il y a un point sur lequel les législateurs restent intransigeants : le commerce du cannabis. La vente de produits issus du chanvre est strictement interdite. 

C’est d’ailleurs pour cette raison que la possession de plus de 50 g de cannabis est durement punie par la loi espagnole. Dans ce contexte, il serait en principe impossible de démarrer une activité en lien avec la vente de CBD en Espagne. Les textes législatifs ne font en effet aucune distinction entre les cannabinoïdes.

Jusqu’à aujourd’hui, le THC et le CBD sont logés à la même enseigne au moment même où l’OMS a reconnu que le cannabidiol ne possède aucun effet psychoactif. D’ailleurs, les variétés de chanvre à haut rendement de CBD et à faible teneur de THC sont visées par les mêmes restrictions. En ce sens, les producteurs ne pourront cultiver qu’un certain nombre de pieds, ce qui les empêche de s’approvisionner correctement. 

À lire : 10 meilleurs clubs de cannabis à Barcelone

Qu’en est-il du marché du CBD en Espagne ? 

Malgré les nombreux obstacles à la prospérité de ce marché, les produits à base de CBD sont commercialisés légalement en Espagne. Néanmoins, l’Agence du médicament veille au grain. Seuls les produits destinés à une utilisation externe sont autorisés à circuler. Les autorités compétentes surveillent étroitement les commerces impliqués. Celles-ci portent leur attention sur les :

  • Pharmacies ;
  • Officines en ligne. 

En Espagne, les amateurs de CBD trouveront principalement des produits destinés à un usage topique. Autrement dit, toutes les précautions ont été prises pour que cette substance ne pénètre pas le système circulatoire et l’utilisateur ne profitera que de ses bienfaits cosmétiques. Les huiles proposées ont ainsi été formulées pour un usage local. 

Les fameux Cannabis Social Club 

Dans ces conditions, comment avoir accès à une large variété de produits à base de CBD en Espagne ? La réponse est déjà toute trouvée : intégrer un Cannabis Social Club. Ce sont des associations regroupant des amateurs de cannabis dans lesquelles les membres se partagent volontiers des produits provenant de leurs plantations. Les adhérents y jouissent donc pleinement de leurs droits de consommer de la ganja et du CBD dans un cercle privé.

À lire : Liste des pays d’Europe où le cannabis est dépénalisé