Le cannabis peut se consommer de différentes manières. Les consommateurs peuvent opter pour l’inhalation, en utilisant un bang, une pipe ou un joint. Il est aussi possible de l’administrer par ingestion, grâce aux space cakes, des gâteaux infusés au cannabis.

Ce type de produit est particulièrement répandu dans les pays qui tolèrent ou ont légalisé l’usage du cannabis, à des fins médicales ou récréatives. On en trouve, par exemple, dans les coffee shops à Amsterdam, ou dans les clubs en Catalogne.

Mais quels sont alors leurs effets ? Le consommateur obtient-il un effet identique à celui d’un cannabis fumé ?

Notre article apporte les réponses à ces questions, et se penche sur la différence entre manger et fumer du cannabis ainsi que les effets et les risques liés à la consommation du space cake.

Manger ou fumer du THC ?

Le THC est la molécule responsable des effets psychoactifs du cannabis. Ses effets sur l’organisme sont toutefois différents selon le mode d’administration.

Ils sont particulièrement puissants en ingestion. La raison est que, pendant l’absorption, le THC est transformé par le foie et devient du 11-hydroxy-THC, une forme plus puissante. Ce dernier peut facilement passer outre la barrière hématoencéphalique, qui empêche les toxines d’atteindre le cerveau. Le consommateur ressentira ainsi des effets plus intenses.

Cependant, il faut du temps pour obtenir les premières sensations, car le THC passe d’abord par l’estomac avant d’atteindre le cerveau. En inhalation, il va quasi instantanément dans le poumon et le sang. Ses effets sont moins intenses, mais se font sentir plus rapidement, après 30 secondes à 10 minutes. Le choix se fera ainsi en fonction de l’effet recherché.

À lire : Recette de space cake au cannabis

Les effets du THC avec le space cake sont plus puissants

Le consommateur doit s’attendre à un effet plus intense avec les space cakes, en raison de leur passage par la voie digestive, où le THC est transformé en une forme plus puissante.

Les effets se font sentir au bout de 30 minutes à 2 heures, et durent entre 1 heure et 4 heures. Plusieurs facteurs influent sur la puissance et la durée du ressenti, dont le type de space-aliment consommé, la dose de THC ingérée ainsi que les conditions physiques du consommateur.

Gare aux effets secondaires imprévisibles

La consommation de space-aliments, quelle que soit leur forme (cookies, gâteaux, ou muffins) doit se faire avec la plus grande prudence. La plupart du temps, il est difficile de déterminer exactement la dose de THC ingérée, et les sensations qui en résultent. Ceci arrive notamment avec les compositions « faites maison », la quantité de THC présente dans le cannabis étant souvent peu connue.

Un surdosage peut pourtant entraîner des crises d’angoisse, de la paranoïa, des troubles de mémoire ou de la concentration, des nausées ou des vertiges. Si cela arrive, il faut simplement attendre que l’effet « bad-trip » passe.

Par ailleurs, pour l’éviter, quelques précautions sont à prendre. Il faut notamment éviter de se resservir avant d’avoir les premiers ressentis. L’idéal est d’attendre au moins 45 minutes entre chaque prise. Il est également conseillé de commencer par une faible quantité et augmenter au fur et à mesure, si nécessaire.

D’autre part, les space cakes ne doivent pas être pris le ventre vide, au risque d’avoir des effets plus violents. Par précaution, il est aussi préférable d’en prendre en présence d’une personne de confiance si les effets ne sont pas encore connus.

En somme, le space cake est particulièrement adapté aux consommateurs qui sont à la recherche d’un effet plus puissant, obtenu à la suite de son ingestion. La consommation doit toutefois se faire avec précaution afin de profiter pleinement de l’expérience et éviter tout désagrément. Pourquoi ne pas tenter alors le space cake au cannabis CBD pour commencer ?

À lire : Comment consommer la fleur de CBD ?