Pour obtenir des fleurs de chanvre de qualité, un curing des plants / pieds de cannabis doit avoir été effectué au préalable. De cette façon, les fleurs auront meilleur goût, en plus de procurer des effets plus significatifs. Le processus dure 2 semaines au plus tôt. 

Un curing convenablement entamé prend 2 à 3 mois. Découvrez l’intérêt de cette démarche dans cet article. Même chose pour les étapes y afférentes et les conseils à suivre. L’équipe de CBD Dundees rappelle que les plants de chanvre doivent être séchés dans un endroit sombre pendant 20 jours au plus tard. Il ne faut pas que les tiges suspendues se touchent entre elles. 

Durant 3 jours, la pièce de stockage doit faire approximativement 20 degrés Celsius. Une fois passés ces premiers jours, la température sera de 17-18 degrés Celsius. 

Pourquoi un curing de son cannabis ?

Grâce au curing, le reste de chlorophylle contenu dans le cannabis s’estompe correctement, ce qui permet d’éviter de se retrouver avec des doses amères. Le magnésium issu de ce pigment peut rendre le goût des têtes particulièrement rude. Il est alors déconseillé de tenter d’accélérer le processus de vieillissement des plants en vous servant d’un micro-onde ou d’un sèche-cheveux. 

Avec des produits secs, vous bénéficierez de fleurs de chanvre au CBD plus puissantes et plus parfumées. Elles seront également plus aisées à brûler, d’autant plus qu’une grande partie de l’eau conservée dans la tête aura été éliminée. 

Au cours du séchage, le niveau d’humidité affiché sur l’hygromètre doit s’établir à 50 %, de sorte que l’herbe ne perde pas trop rapidement en eau. Les purificateurs d’air et les absorbeurs d’humidité peuvent vous aider à contrôler le taux d’humidité des plantes et de réduire les risques de moisissure.

À lire : Les différentes espèces de plantes de cannabis ?

Les étapes indispensables pour réaliser un curing parfait

Pour effectuer un curing, il suffit de déposer les têtes de chanvre dans des pots en verre hermétiques. Il est ensuite nécessaire de remplir les récipients au 2/3 de leur volume et de les conserver dans un endroit sombre et frais, la lumière étant susceptible de dégrader le THC que contient la drogue. 

Ne manquez pas d’ouvrir quotidiennement et brièvement les contenants durant les deux premières semaines. S’il s’en dégage une forte odeur de foin humide ou d’ammoniaque, il vaut mieux recommencer le processus. Autrement, vous êtes sur la bonne voie. 

Surveillez tout de même l’état de vieillissement des têtes. Lorsque l’herbe est convenablement séchée, les tiges se détachent ou se brisent immédiatement, une fois pliées. 

À lire : Top 5 des meilleures fleurs de cannabis légales en France

Conseils pour le curing des plants de weed

Vous maîtrisez l’étape du séchage et du curing lorsque vous parvenez à déterminer le moment où le taux d’humidité atteint un certain équilibre. Les résultats les plus probants s’obtiennent en laissant les têtes de chanvre au CBD se désintégrer durant 4 semaines au minimum. Selon les besoins et vos convenances, vous pouvez réaliser le processus de curing sur une durée de 2 ans. 

Les consommateurs les plus avertis ne fumeront que des produits ayant fait l’objet d’un curing d’un an au moins. Si les têtes ont séché plus rapidement que prévu, il est préférable de rajouter quelques tranches de fruits dans le pot qui renferme les plants. Leur humidité redonnera du goût au cannabis traité. Son arôme sera également restitué. 

Autre astuce pratiquée par les cultivateurs : l’ajout de produits plus frais qui augmenteront le niveau d’humidité dans le récipient. 

Pour conserver l’arôme et l’intensité du chanvre séché, le cultivateur doit respecter un processus bien défini qui peut durer des semaines, voire des années. Pour mener à bien le processus de curing, il usera des meilleures astuces pour contrôler le niveau d’humidité des têtes traitées.

À lire : Comment cultiver son cannabis légalement ?