Jack Herer était un célèbre militant pour la dé-criminalisation du cannabis. Décédé en 2010, il a laissé un héritage précieux pour la communauté mondiale des consommateurs. Une variété a été créée en hommage à cette personnalité charismatique.

L’équipe de CBD Dundees vous invite à découvrir le parcours de cet activiste et ses actions en faveur de la légalisation du cannabis. Qu’est-ce que la variété qui porte son nom a de particulier ? Réponse dans cet article.

Qui était Jack Herer ?

Né en 1939 à New York, Jack Herer était d’abord totalement contre la légalisation du cannabis et prônait la prohibition. En 1967, lorsqu’il a quitté sa région natale pour rejoindre la Californie, il a opéré un changement de cap après avoir rencontré une fille qui l’a persuadée de faire un simple essai. Cet événement était déterminant pour le restant de sa vie qu’il a consacré à la lutte contre la criminalisation de la plante.

L’homme a ensuite mené des recherches sur la plante, et a co-rédigé avec un ami un premier livre intitulé « G.R.A.S.S. » qui signifie « great revolutionary american standard system ». « Grass » signifie également « herbe » en français.

Jack Herer a ensuite ouvert une boutique de chanvre, le premier dans son pays depuis des décennies. Pour la postérité, la vie et les actions de Jack Herer sont la figure de proue d’un mouvement qui gagnera plus tard l’Europe et le reste du monde.

Jack Herer, « l’Hemperor » du cannabis

Surnommé « The Hemperor », (« hemp » signifie chanvre en anglais), Jack Herer a également signé un essai intitulé « L’empereur est nu » dont l’objectif était de dénoncer la conspiration contre le cannabis. Il exerçait une pression sur les citoyens américains, mais surtout sur les politiciens et la communauté scientifique, dans l’espoir qu’un jour la prohibition du cannabis fasse partie du passé. L’homme investissait fréquemment les plateaux de télévision et les radios pour faire entendre sa voix.

Dans un pays où le simple fait de posséder du cannabis représente une infraction et peut mener en prison, Jack Herer dénonçait le fait que les faits reprochés à des citoyens non violents soient traités de la même manière que les crimes et les délits graves. Il est entré en politique dans le parti républicain en centrant ses arguments sur les vertus du cannabis, notamment contre la dépression et les complications liées au cancer et au traitement chimiothérapique. Il s’est aussi présenté à deux reprises (1988 et 1992) à la course à la Maison-Blanche.

À lire : Le CBD peut-il aider à traiter le cancer ?

La variété de cannabis Jack Herer

Créée aux Pays-Bas dans les années 1990, la variété qui porte le nom du militant américain est aujourd’hui cultivée dans le monde entier. Archi-connue, elle est parfois qualifiée de plus grande variété de tous les temps, avec 14 victoires à compétition planétaire Cannabis Cup. Les gènes sont toujours restés un secret, mais certains pensent qu’il s’agit d’un croisement entre la Skunk et la Northern Light.

La variété Jack Herer donne des têtes très denses de couleur vert clair avec des pointes de rouille. Ses trichomes sont collants, et sa résine est chargée de terpènes puissants. On la reconnaît également à son arôme riche en notes sucrées et épicées qui tirent sur la cannelle, et à sa saveur de pin et de citron vert qui rafraîchit la gorge dès la première bouffée.

L’effet est d’une subtilité incroyable : une sensation d’énergie et d’euphorie, mais qui n’a rien à voir avec l’ivresse. Ceux qui l’ont testé disent que c’est une excellente façon de commencer une journée de travail ou de sport. Cette variété est également recommandée aux personnes sujettes à des troubles de l’humeur, au stress et à l’anxiété.

Jack Herer peut être considéré comme un monument de la lutte contre la criminalisation du cannabis. Les consommateurs lui doivent en grande partie les libertés dont ils jouissent actuellement.

À lire : Cannabis : une alternative aux médecines douces ?